Lettre d’actualité sociale – Mars 2018

Attention, verglas !

Février est passé, chacun scrute les sursauts du thermomètre annonciateurs de jours meilleurs : chutes de neige et Moscou-Paris auront achevé de nous lasser de l’hiver. Il faut dire que les flocons, s’ils font le bonheur du skieur, transforment le trajet quotidien pour se rendre au travail en parcours du combattant.

Une fois qu’il aura bravé la bise, les trains en perdition et les routes bloquées, c’est à pas prudents que le salarié achèvera son périple vers son lieu de travail, évitant la chute malencontreuse sur le sol gelé.

Hélas ! Tel ne fut pas le cas pour une salariée qui, un matin de janvier 2015, perdit l’équilibre sur une plaque de verglas, dans le parking de son entreprise. Souffrant de douleurs et de contractures, elle informait l’employeur de sa chute, survenue à 7h45. Une déclaration d’accident du travail était établie.

La salariée saisissait alors le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale du Bas-Rhin aux fins de voir reconnaître l’existence d’une faute inexcusable de son employeur à l’origine de son accident du travail. Elle se prévalait d’un bulletin météorologique d’alerte orange publié la veille de l’accident, à 23h15, annonçant un épisode de pluies verglaçantes et recommandant en particulier d’être vigilant en cas de déplacement.

La salariée arguait par ailleurs que son employeur n’était pas supposé ignorer le danger, dans une région où la présence de verglas est habituelle en hiver… et lui reprochait en conséquence de n’avoir pris aucune mesure de prévention ou de protection contre la présence de verglas sur le parking.

Auteurs : Catherine Davico-Hoarau, Léa Fonseca

Télécharger le pdf - 892.65 Ko

Revenir à la liste des actualités